Résidence d’artiste

Par le biais de la photographie, j’aime « attraper » notre environnement pour rendre plus visible ce qui ne l’ai pas forcément de prime abord. J’aime jouer avec les lumières franches, marquant vivement les ombres et qui en souligne graphiquement les structures. Je ne photographie pas le spectaculaire mais j’essaye d’en extraire, par le cadrage, un regard diffèrent, travaillé comme la composition d’un tableau. La technique n’est pas au centre de mon travail. Je joue même plutôt avec les accidents et l’inattendu.

J’aime travailler vite, instinctivement, multiplier les essais, et « charbonner » les contrastes de mes tirages noir et blanc, comme un travail de dessin au fusain. La lumière de notre région me permet d’obtenir les contrastes importants.

Lors des promenades photo, je glane les déchets humains, souvent des plastiques colorés qui une fois rentrée à l’atelier vont être travaillés, sous forme de madeleine, de gâteaux ratés ou de paysages abstraits. Circuit court de la consommation… Nous polluons notre écosystème puis nous mangeons ce que nous avons semé !

Mon travail est figuratif, construit d’images pouvant sembler légères, avec parfois un regard humoristique, poétique ou décalé sur notre monde actuel et à venir…

…murielavril2021

« Collectes » 1, 2, 3, 4, 5, 6, et 7

Ma démarche artistique commence très souvent par une phase de recherche, croquis, bidouillage et réflexion dans des carnets de bord. Ils fonctionnent comme une mémoire évolutive, une boîte à idée, une solution, un outil pour de nouvelles réalisations.

Ma créativité se traduit en photographie, en peinture, sculpture ou collage, cela au grès des intentions dun projet.

Installations ludiques, bucoliques ou délirantes, je joue sur l’échelle des proportions et sur les métaphores de nos codes de vie, sur nos failles et défaillances, nos petits désordres…

Par le biais de la photographie, j’aime « attraper » notre environnement pour rendre plus visible ce qui ne l’ai pas forcément de prime abord. J’aime jouer avec les lumières franches, marquants vivement les ombres et qui en souligne graphiquement les structures. Je ne photographie pas le spectaculaire mais j’essaye d’en extraire, par le cadrage, un regard diffèrent, travaillé comme la composition d’un tableau. La technique n’est pas au centre de mon travail. Je joue même plutôt avec les accidents et l’inattendue.

J’aime travailler vite, instinctivement, multiplier les essais, et « charbonner » les contrastes de mes tirages noir et blanc, comme un travail de dessin au fusain. La lumière de notre région me permet d’obtenir les contrastes importants.

Lors des promenades photo, je glane les déchets humains, souvent des plastiques colorés qui une fois rentrée à l’atelier vont être travaillés, sous forme de madeleine, de gâteaux ratés ou de paysages abstraits. Circuit court de la consommation… Nous polluons notre écosystème puis nous mangeons ce que nous avons semé !

Mon travail est figuratif, construit d’images pouvant sembler légères, avec parfois un regard humoristique, poétique ou décalé sur notre monde actuel et à venir…

…murielavril2019

Collectes 1,2,3,4,5,6 et 7